Utiliser les légumes de saison de différentes façons… pour ne pas s’en lasser !

On (ou Je) ne le dira jamais assez : consommer des produits de saison (et dans l’idéal, locaux) fait partie de l’équilibre alimentaire :

  • Ils sont plus riches en vitamines, minéraux, en anti-oxydants que leurs homologues « hors saison »
  • Ils sont plus goûteux que les tomates-au-goût-de-rien que l’on trouve en hiver

Et puis, il faut bien l’avouer, ils sont moins onéreux.

Mais oui, il faut accepter de ne pas consommer des courgettes ou des fraises en décembre !

Il faut également trouver des idées pour les cuisiner de différentes façons, afin de ne pas avoir l’impression de manger toujours la même chose et de se régaler avec des produits qui vont nous apporter le meilleur d’eux-mêmes.

Alors voici quelques idées :

Le chou fleur … 

En (classique) gratin revisité avec une béchamel légère, une pincée de quatre épices et de la scamorza (fromage italien fumé). À servir avec une escalope de poulet grillé.

En velouté de chou fleur au chorizo : faire cuire les fleurettes dans du lait écrémé (ou végétal) avec 200g de topinambour, mixer, ajouter une cuillère de crème d’amande, parsemer de piment d’Espelette et de dès de chorizo dégraissés à la poêle.

Doré au four : badigeonner un petit chou fleur d’un mélange huile d’olive, ail, sel, poivre. Faire cuire au four jusqu’à ce qu’il soit cuit et doré. Servir avec une salade d’endives au gorgonzola et du pain aux noix.

En purée savoureuse : Faire cuire le chou dans du lait écrémé (ou végétal), mixer avec 4 cuillères à soupe de liquide de cuisson et 2 cuillère à soupe de tahini (purée de sésame complète). Saler et servir parsemé de graines de sésame avec un poisson grillé.

En curry : précuire le chou 5 minutes à la vapeur (ou au micro ondes), le faire revenir dans une cuillère à soupe d’huile de tournesol avec 1/2 oignon et 1 gousse d’ail. Ajouter 1 cuillère à café de curry, saler, mélanger et mouiller avec 100 ml d’eau. Laisser l’eau « s’évaporer » puis ajouter un yaourt brassé au lait entier, bien mélanger et servir parsemé de cacahuètes grillées et un riz basmatiz.

En taboulé : mixer les fleurettes de chou (pas les troncs) pour obtenir un taboulé. Mélanger avec 200g de boulgour, 2 cuillères à soupe d’huile de noisettes, 20g de noix de cajou dorées et concassées, de l’halloumi (fromage grec) grillé  et taillé en dès et des petits champignons crus en fines tranches.

En « pâte à pizza » (non non ce n’est pas une plaisanterie!) : comme pour le taboulé, mixer les fleurettes. Déposer le taboulé sur un torchon puis tordre fermement pour retirer l’eau (qui nuirait au résultat). Mélanger le taboulé « asséché » avec 1 yaourt nature, 1 oeuf et 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Mêler bien et ajouter de l’origan. Sur une plaque recouverte d’un papier sulfurisé, étaler la préparation en tassant bien.   Cuire à 180°C pendant 40minutes, jusqu’à ce que la pâte soit dorée. Garnir

 

Pour des idées recettes rapides, avec des produits de saison et locaux vous avez également la possibilité d’opter pour les paniers QuiToque, proposant des recettes originales et savoureuses. avec les ingrédients pré-dosés (stop le gaspillage alimentaire et la balance dans la cuisine!)

Bien entendu, on fait attention aux quantités que l’on sert à chacun et à l’entrée et au dessert qui accompagnent les plats proposés, pour toujours garder en tête l’équilibre !

1 comment

  • Karine

    J’aime beaucoup le chou fleur en taboulé, j’en fais souvent.
    J’ai une façon toute simple de cuisiner les légumes très rapidement. Dans une sauteuse je fais bouillir un peu d’eau salée et une cuillère d’huile d’olive. Je coupe des légumes en fine lamelles et le les mets dans la sauteuse et je couvre, la cuisson est très rapide, quelques minutes seulement, car j’aime que les légumes restent croquants. Je remue de temps à autre et je remets un peu d’eau si nécessaire . J’assaisonne selon mon humeur avec de la sauce de soja ou des herbes. Je trouve que ce mode de cuisson réussit à tous les choux, avec lesquels la sauce de soja se marie très bien ( dans ce cas, ne pas trop saler l’eau de cuisson). En Lorraine, je trouve des choux bien frais et pas trop gros, qu’il n’est pas nécessaire de faire blanchir au préalable ( mais on peut le faire si on y tient) .
    D’ailleurs pour ce midi, j’ai un chou pointu à accomoder….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.